COMMENT CHOISIR VOTRE SELLETTE ?

4 QUESTIONS POUR VOUS AIDER À TROUVER LE BON MODÈLE…
1 – QUELLE EST VOTRE PRATIQUE ?

Cette question détermine le type de sellette au travers de notre classification :

 

Enseignement

– Sécurité passive et solidité au cœur des besoins.
– Position assise, passage assis – debout facile.

Progression – (vol assis, solidité, sécurité)

– Passage assis facile, confort et amortissement déterminants.
– Position assise à inclinée, accélérateur et cale-pieds souvent utilisés.
– Le poids et l’encombrement ne sont pas des critères prioritaires.

Cross country / Compétition – (vol incliné, confort, sécurité)

– La performance est au cœur des critères de choix : le profilage (position inclinée, Speedbag, cale-pieds) et le confort (on reste vraiment longtemps en l’air ! ).

Rando parapente : “Backcountry” (légèreté, encombrement mini)

– Le poids et l’encombrement réduits sont prioritaires.
– Degré de sécurité passive à choisir selon la légèreté souhaitée.
– Le parachute est une option à ne pas forcément négliger.

Biplace

– Deux types de sellette : soit pour le pilote, soit pour le passager.
– Le choix se portera sur le type d’assise (cuissardes ou plateau).

Acro (sécurité, solidité et ressenti)

– La sécurité est l’élément clé. Protection passive, double poche parachute, voire ACRO BASE SYSTEM.
– Le calage dans la sellette est déterminant pour les sensations de pilotage.
– La solidité est un critère très important au vu des contraintes.

2 – QUELLE TAILLE ?

La plupart des sellettes sont développées en plusieurs tailles correspondant à différents gabarits de pilotes (tailles et corpulences).

 

Tableau indicatif des tailles des sellettes SUP’AIR

tabeau_tailles

N.B. : les tailles sont données à titre indicatif, rien ne remplace un essai sous portique ! Toutes les dimensions changent d’une taille à une autre. Les correspondances peuvent être différentes selon le modèle.

– La hauteur du dossier permet de s’ajuster à la taille du dos du pilote.

– La largeur de l’assise, permet de s’adapter à la corpulence et à la largeur du bassin du pilote.

– La profondeur de l’assise, permet de s’adapter à la longueur des jambes ainsi qu’à la corpulence du bassin.

 

L’essai sous portique

Indispensable ! Permet de contrôler :

– la taille de la sellette

– le confort de l’assise

– d’identifier et de manipuler les réglages

– de prérégler la sellette

 

Taille sellette pilote

– XS (Extra Small) = 1,45 – 1,55 m

– S (Small) = 1,55 – 1,70 m

– M (Medium) = 1,70 – 1,85 m

– L (Large) = 1,85 – 2,00 m

– XL (Extra large) = > 1,90 m

 

ATTENTION !

Effectuez les essais d’une nouvelle sellette avec la voile habituelle. Cela permet une comparaison plus facile. Pour votre sécurité, ne changez qu’un élément à la fois.

3 – QUELLE POSITION DE VOL ?

Le niveau détermine les possibilités et les attitudes de vols possibles, comme assis redressé, incliné, couché dos…

Il détermine également le besoin de l’accélérateur, du cale-pieds et de l’équipement complémentaire et de sécurité passive.

 

Assis redressé

Position naturelle, bonne visibilité, position facile à obtenir et permet de se redresser à l’atterrissage. Très confortable et rassurante car elle stabilise le pilote et limite l’amplitude des incidents de vols. Elle est à conseiller aux pilotes débutants et en progression.

Incliné

Position du buste en arrière. Cette position permet un meilleur coeficient de trainée (Cx). Devient naturelle en accélérant et en poussant sur les jambes avec un cale-pieds. Permet une meilleure sensibilité et augmente le feeling avec la voile. Augmentation du risque de twist en cas de fermeture. Demande un peu de familiarisation. On augmentera le confort (plus de chaleur) et diminuera le Cx en utilisant un Speedbag (cocon).

Couché dos

Doit permettre d’améliorer le Cx. S’envisage uniquement avec cale-pieds et Speedbag. Peut être amélioré avec un cocon arrière pour lisser la trainée et ainsi gagner en Cx. Attention à être bien dans l’axe du vent relatif. Position dédiée à la performance. Attention à l’amplitude et à la vivacité d’un incident de vol.

4 – SECURITÉ ?

 

Sécurité ACTIVE
– Système stabilisateur et hauteur points d’accroche de la sellette.

L’ABS (le système d’anti-balance par croisillons), la hauteur des points des maillons, la structure de la sellette : autant de façons de limiter plus ou moins l’instabilité de la sellette et de modifier le comportement de la voile.

Se mettre debout aisément et pouvoir s’asseoir sans l’aide des mains sont aussi des éléments de sécurité passive. Le réglage de la ventrale est également déterminant (voir ABS). Toutes les sellettes n’ont pas la même réactivité.

abs

 

– ABS(Anti Balance System)

C’est un système qui permet un report du poids du pilote sur le côté portant de la voile.

Ce système a donc pour effet de limiter le basculement du poids du pilote vers le côté non portant de la voile (fermeture asymétrique) et donc de freiner l’accélération de la mise en virage côté fermé.

En vol turbulent, l’ABS limite les bascules liées à l’instabilité latérale. Par effet inverse, l’ABS limite donc le pilotage à la sellette. Le système ABS fonctionnant grâce à des croisillons placés sur la ventrale, l’écartement de la ventrale est déterminant sur l’efficacité de la stabilisation.

 

Sécurité PASSIVE
– Systèmes d’absorption de chute

Pour protéger le dos et les vertèbres. Pour limiter les conséquences de chutes de faibles hauteurs.

 

Bumpair(Mousse Bag)

L’amortissement se fait par la fuite de l’air de caissons mis en forme par des blocs de mousse spécialement dessinés. La qualité de l’amortissement est déterminée par le volume d’air qui peut s’échapper. Plus le bumpair est épais, meilleur est l’amortissement. Fonctionne en toutes circonstances (phase de décollage inclus).

Les plus : meilleur profilage (que l’Airbag), tenue latérale (ne s’échappe pas en cas de chute sur le côté), peu sensible à la déchirure : le tissu de la sellette protège le Bumpair.

Les Moins : moins bon amortissement qu’un Airbag (car moins de volume d’air), encombrement et poids importants (dans le sac).

 

Airbag

Fonctionnent par fuite d’air d’une enveloppe de tissu gonflée par le vent relatif. Ce qui fait la qualité de l’amortissement c’est le volume d’air qui peut s’échapper.

Les plus : encombrement réduit dans le sac Légèreté, le Pre Inflation Wire System® permet de donner du volume initial (sans vent relatif) pour une protection efficace avant l’envol (brevet SUP’AIR), par le biais d’un câble intègré qui, par sa rigidité, préforme l’Airbag.

Les Moins : Performance pas au maxi lors de la phase de décollage, peut se “tordre” en cas de chute latérale, peut s’endommager sur un sol abrasif.